Page

La Loi fondamentale à la lumière de la jurisprudence de la Cour constitutionnelle fédérale

Prof. Dr. h.c. Andreas Voßkuhle - Président de la Cour constitutionnelle fédérale

Nouveaux cahiers du Conseil constitutionnel 2018, n° 59, p. 57

Extrait : La Loi fondamentale constitue, comme son nom l'indique, le fondement de la République fédérale. Aucune des constitutions allemandes qui l'ont précédée n'a eu une telle longévité. Pourtant, la Loi fondamentale devait initialement n'être qu'une constitution provisoire. À l'époque (1948-1949) où le Conseil parlementaire fut chargé d'élaborer une constitution pour ce qui était alors l'Allemagne de l'Ouest, le pays était, de fait, scindé en deux parties. De l'avis des fondateurs de la Loi fondamentale, cette loi ne devait -- comme l'indiquait Konrad Adenauer -- être en vigueur que pendant une période limitée et de transition, afin de ne pas cimenter encore plus la division de l'Allemagne. C'est pour cette raison que les termes « Conseil parlementaire » et « Loi fondamentale » furent employés au lieu de, respectivement, « Assemblée constituante » et « Constitution ».

La Loi fondamentale s'émancipa définitivement de cette réputation de n'être qu'une constitution provisoire au plus tard lors de la réunification de l'Allemagne en 1990. Elle avait surmonté les défis qui s'étaient présentés à elle pendant un demi-siècle, et son histoire était devenue celle d'un succès. Parmi ces défis figurèrent des événements comme le réarmement de l'Allemagne, la réinstauration du service militaire ou encore l'adoption de lois d'urgence. Au cours de son histoire, la Loi fondamentale a su gagner une haute valeur, ainsi que l'estime et l'appui de la population.

Dans ce contexte, la question se pose : Quelles sont les raisons de ce succès de la Loi fondamentale ?

Les articles sont en accès libre sur le site du Conseil constitutionnel à partir de l'année civile n-2.