Communiqué de presse du 21 février 2002

Disparition de Georges VEDEL

Le doyen (puisqu'il fut toujours appelé ainsi rue de Montpensier) vient de nous quitter.

Il laisse un très grand vide au Conseil constitutionnel, tant le souvenir de son intelligence, de son humanité et de son humour y est demeuré vivace.

Membre du Conseil entre 1980 et 1989, il était resté un « amicus curiae » qui se tenait au courant de toutes ses activités et y participait à l'occasion. C'est ainsi qu'il ouvrit la rubrique « Etudes et doctrine » du premier numéro des Cahiers du Conseil constitutionnel ou qu'il contribua aux pages consacrées sur ce site au quarantième anniversaire de la Constitution de la Vème République.

Le Président, les membres et les collaborateurs du Conseil constitutionnel lui rendent hommage et s'associent au deuil qui frappe ses proches.