La campagne référendaire

La campagne en vue du référendum est ouverte le lundi 11 septembre 2000 à zéro heure et close le samedi 23 septembre, veille du scrutin, à minuit (art. 1er du décret n° 2000-667 relatif à la campagne).


1) Campagne non radiotélévisée :


a) Réunions publiques :

Pendant la durée de la campagne, des réunions publiques peuvent se tenir dans les conditions prévues par la loi du 30 juin 1881 sur la liberté de réunion et par la loi du 28 mars 1907 relative aux réunions publiques.

b) Presse écrite :

L'article L.48 du code électoral est applicable, conformément aux dispositions de l'article 2 du décret n° 2000-667.

c) Affichage :

Chaque organisation politique habilitée à participer à la campagne dispose d'un panneau dans chacun des emplacements d'affichage prévus par l'article L.51 du code électoral. Les panneaux attribués aux organisations sont numérotés dans l'ordre de réception des demandes d'habilitation par le ministère de l'Intérieur (art. 4 du décret n° 2000-667). Cet ordre sera donc le même dans toutes les communes.

Les maires doivent prendre les mesures nécessaires pour que les panneaux soient mis en place dès l'ouverture de la campagne.

Les organisations politiques habilitées peuvent faire apposer sur le panneau qui leur est attribué les affiches de leur choix. Ces affiches, de même que leur apposition, ne font l'objet d'aucun remboursement de la part de l'Etat.

Pour plus de détails, voir la circulaire aux maires.

d) Moyens de propagande interdits :

Est formellement prohibé, conformément à l'article 2 du décret relatif à la campagne, tout affichage relatif au référendum en dehors des emplacements réservés ou sur les emplacements réservés aux autres organisations politiques habilitées (art. L.51).

A compter du 1er septembre 2000, zéro heure , est interdite l'utilisation à des fins de propagande relative au référendum de tout procédé de publicité commerciale par voie de presse ou par tout moyen de communication audiovisuelle est interdite (art. L.52-1).

Enfin, est interdite, le jour du scrutin, toute distribution de bulletins, circulaires et autres documents (art. L.49).


2) Campagne radiotélévisée :


a) Emissions de la campagne officielle :

Une campagne radiotélévisée officielle est organisée sur les antennes des sociétés nationales de programme.

Y prennent part les partis politiques habilités.

Les conditions de production, de programmation et de diffusion des émissions de la campagne officielle ont été fixées par le C.S.A.

La durée totale d'antenne attribuée à un parti politique habilité est déterminée de la façon suivante (Cf. art. 5 du décret n° 2000-667 du 18 juillet 2000) :

- Deux heures d'émission sont réparties entre groupes parlementaires, au prorata de leurs effectifs, par arrêté du Premier ministre (Cf. arrêté du 23 août 2000) ;

- Chaque président de groupe « sous-répartit » cette enveloppe entre partis politiques habilités proportionnellement au nombre de parlementaires déclarés par chaque parti habilité au sein de ce groupe ;

- Si,à l'issue de cette sous-répartition, la sommation des durées d'antenne attribuées à un parti habilité est inférieure à 5 minutes, elle est portée à 5 minutes ;

- Les partis politiques habilités mais non représentés par au moins cinq parlementaires au sein d'un groupe se voient attribuer 5 minutes d'antenne (ou moins lorsque l'habilitation a été donnée au vu d'un accord de partage de temps d'antenne).

Sur cette base, le C.S.A détermine une grille des émissions.

Autres émissions :

Les émissions (autres que celles de la campagne officielle) diffusées par les chaînes publiques et privées font l'objet d'une recommandation du C.S.A.


3) Partis politiques habilités :


Est habilité à prendre part à la campagne tout parti politique remplissant les conditions suivantes :

- Avoir demandé son habilitation avant le 11 août 2000 à 18 heures (art. 3, 4éme alinéa, du décret n° 2000-667) ;

- Etre représenté par au moins cinq députés ou sénateurs au sein d'un groupe parlementaire (art. 3, 1er alinéa du décret n° 2000-667) ;

- Faute de remplir la condition précédente, avoir recueilli, seul ou au sein d'une coalition, 5 % au moins des suffrages exprimés lors des élections européennes du 13 juin 1999 (art. 3, 2ème alinéa du décret n° 2000-667). Lorsque le seuil des 5 % a été atteint au sein d'une coalition, la demande d'habilitation est accompagnée d'un accord de partage d'antenne.

La liste des partis habilités a été fixée par arrêté du Premier ministre du 24 août 2000.