Daniel MAYER

Daniel MAYER Nommé le 21 février 1983 par Monsieur le Président de la République
A prêté serment le 4 mars 1983 devant Monsieur le Président de la République
Né le 29 Avril 1909 à Paris
Décédé le 28 décembre 1996 à Orsay (Essonne)

Formation
  • Certificat d'études primaires

Carrière
  • 1933 / 1939 : Rédacteur puis chef de la rubrique sociale au « Populaire »
  • 1937 : Fondateur et secrétaire général du Syndicat national des journalistes (SNJ) (CGT)
  • 1941 : Secrétaire du parti socialiste dans la clandestinité pour la zone libre
  • 1941 / 1954 : Membre du comité directeur de la SFIO
  • 1943 : Rédacteur en chef du "Populaire" clandestin
  • 1943 : Membre du Conseil national de la Résistance (représentant le parti socialiste)
  • 1944, novembre / 1946, septembre : Secrétaire général de la SFIO
  • 1945 : Délégué de l'Assemblée consultative provisoire
  • 1945 / 1946 : Membre des deux Assemblées constituantes
  • 1946, 10 novembre / 1958, 29 avril : Député de la Seine
  • 1946, 17 décembre / 1947, 22 janvier : Ministre du Travail et de la Sécurité sociale (gouvernement Léon Blum)
  • 1947, 9 mai / 1947, 22 octobre : Ministre du Travail et de la Sécurité sociale (cabinet Paul Ramadier)
  • 1947, 22 octobre / 1947, 24 novembre : Ministre des Affaires sociales (cabinet Paul Ramadier)
  • 1947, 24 novembre / 1948, juillet : Ministre du Travail et de la Sécurité sociale (cabinet Jean Schuman)
  • 1948, juillet / 1948, septembre : Ministre du Travail et de la Sécurité sociale (cabinet André Marie)
  • 1948, septembre : Ministre du Travail et de la Sécurité sociale (cabinet Jean Schuman)
  • 1948, septembre / 1949, 5 octobre : Ministre du Travail et de la Sécurité sociale (cabinet Queuille)
  • 1953, juin / 1957, octobre : Président de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale
  • 1958, mars / 1975, janvier : Président de la Ligue des Droits de l'homme (puis Président d'honneur)
  • 1958, 6 mai : Démissionne de son mandat de député en raison de son désaccord envers la politique algérienne menée par le Gouvernement
  • 1958 / 1978 : Président du comité exécutif de l'ORTF (Union mondiale pour le développement du travail artisanal, industriel et agricole parmi les Juifs)
  • 1960 / 1967 : Membre du comité politique national du PSU
  • 1962 / 1967 : Chroniqueur à "Témoignage chrétien"
  • 1968 : Chroniqueur à "Combat"
  • 1971 / 1977, juin : Chroniqueur au bimestriel "La Terre retrouvée"
  • 1975 : Délégué national du PS auprès de l'Internationale socialiste
  • 1977, juin / 1983, février : Président de la Fédération internationale des Droits de l'homme
  • 1982, 13 avril / 1983, 24 février : Membre du Conseil supérieur de la magistrature
  • 1983, 4 mars / 1986, 4 mars : Président du Conseil constitutionnel, nommé par le Président de la République, François Mitterrand
  • 1986, 4 mars / 1992, 4 mars : Reste membre du Conseil constitutionnel jusqu'à l'expiration de son mandat après avoir démissionné de son poste de président pour permettre la nomination de Robert Badinter
Décorations et distinctions
  • Chevalier de la Légion d'honneur
  • Croix de guerre (1939/1945)
  • Rosette de la Résistance
  • Croix du combattant volontaire de la Résistance
  • Commandeur de la Santé publique et du Mérite social
  • Commandeur de la Libération de la République espagnole
Ouvrages et articles
Ouvrages généraux :
  • Etapes yougoslaves, producteurs, citoyens, hommes, Paris, Ed. de Minuit, 1962
  • Les Socialistes dans la Résistance, Paris, PUF, 1968
  • Pour une histoire de la Gauche, Paris, Plon, 1969
  • Les Juifs en Union soviétique et les droits de l'Homme, Paris, Bibliothèque juive contemporaine, 1970
  • Socialisme : le droit de l'homme au bonheur, Paris, Flammarion, 1976
Articles
  • « Évolution de l'attitude de la chambre criminelle de la Cour de cassation française à l'égard de la Convention européenne des droits de l'homme », in Mélanges offerts à Georges Levasseur : droit pénal, droit européen, p. 239-247, Paris, Litec, 1992